Questionnement sur le visible et la perception, les indices d’une présence habitée.

Ces images, par leur manque d’échelles et leurs perspectives décalées, traduisent des points de vue insolites d’un paysage (archéologique).

Le grain de ces gravures à l’aquatinte devient un équivalent organique à la technique photographique.

Pour Gaston Bachelard, « le cuivre est un sol ». L’idée que le métal – quelle que soit la profondeur de ses sillons – rend par le seul écho du fer de l’outil une similitude sensuelle avec le labour d’un sol.

Traces d'habitats

Traces d’habitats © 1991  – série de 6 estampes – (40 X 30 cm) / aquatinte.

 

Fermer le menu